Les élèves d’UPE2A du collège Apollinaire découvrent le jeu théâtral

Une riche expérience pour se libérer à l’oral dans la langue française

Ils sont moldaves, japonais, coréens, mexicains, turcs, égyptiens… A première vue, tout les diffère excepté la langue française qu’ils apprennent ensemble.

Pourquoi avoir choisi le jeu théâtral?

« L’idée est venue du confinement et aux difficultés de parler de manière spontanée. Aussi, il devenait très complexe de leur donner un espace de parole. Stéphanie, de part sa créativité et ses compétences artistiques leur a permis de retrouver le goût de parler, de se sociabiliser », Sandrine Zanettin (professeure d’UPE2A au collège Apollinaire, Paris XV).

Découvrir la langue française autrement que dans le cadre pédagogique

S’exprimer, jouer, faire des fautes, rire, se tromper, parler fort ont été autant de paramètres pour retrouver un lien avec la langue. « Stéphanie leur a donné la possibilité de se tromper mais en même temps de parler, d’exercer la phonétique et le vocabulaire. En tant que professeure, je suis plus dans les normes par rapport aux exigences, au cadre ».

Un conte footballistique: Bruno veut devenir joueur de foot

Il n’était pas gagné d’imposer le foot aux filles et pourtant, elles ont joué le jeu. Ce conte créé et écrit par les élèves a véritablement fédéré le groupe âgé de 11 à 14 ans. De sorte que les élèves ont choisi de raconter l’histoire sous forme de saynètes imaginées de toute pièce. Chaque groupe a revisité  le thème du conte à l’aide de répliques courtes et rythmées. La mixité culturelle a apporté toute sa diversité tant dans le jeu théâtral que dans la mise en scène.

« Une classe très attachante »

Les élèves se sont investis dans cet exercice avec bienveillance et respect des autres. « Au début, cela a été difficile, à cause des complexes, la honte de parler français. Par ailleurs, quand on ne choisit pas le théâtre, c’est délicat de se mettre en avant: on n’a pas envie qu’on nous regarde » (Stéphanie, la comédienne).

Se décomplexer et vaincre sa retenue d’étranger, telle a été la réussite portée par le binôme enseignante/comédienne.

La scène et la plume

Langues en Scène dans l’actu du CASNAV de Paris

« Le projet a permis de fédérer le groupe, de dynamiser l’apprentissage du français et également de mieux faire connaitre le dispositif dans l’établissement. Une expérience riche, à renouveler! »