Projet de liaison cycle 3 à Bordeaux

Projet de liaison cycle 3 à Bordeaux

L’école Vieux Bordeaux et le collège Cheverus élaborent conjointement un projet de liaison cycle 3

Valérie Chenal, professeur de CM2, travaille avec Langues en Scène depuis 3 ans. « C’est une démarche pédagogique  très vivante, les élèves par ce biais  s’approprient la langue beaucoup mieux qu’en classe où l’approche est beaucoup plus scolaire. Les élèves s’investissent avec beaucoup de plaisir: ils se sentent impliqués, ont des rôles, travaillent volontiers ensemble, s’entraident. Aline ne leur parle qu’en anglais même pour les explications ».

Aline Gautier, comédienne de Langues en Scène, bilingue anglais/français, fondatrice de la compagnie Dédales&Cie, est très impliquée auprès des jeunes. « Nous avons  travaillé jusqu’à présent sur des exercices ludiques pour  donner aux enfants les munitions nécessaires à la mise en confiance et se sentir à l’aise dans le jeu; nous abordons maintenant les saynètes. Je suis enchantée de travailler avec Valérie et Philippe, le trinôme fonctionne très bien et  les enfants sont très motivés ».

Philippe Galtier, professeur d’anglais en 6ème, nouvellement arrivé à Bordeaux et passionné de théâtre, a complètement adhéré au projet lorsque le collège Cheverus le lui a proposé. « Je suis professeur d’anglais, je ne suis pas professionnel de théâtre, lorsque je leur fais faire du théâtre c’est avec mes notions de théâtre,  Aline a toutes les compétences artistiques que je n’ai pas,  et pour les élèves, c’est un atout supplémentaire, ils sont déconnectés de la classe d’anglais et prennent beaucoup de  plaisir  à participer aux séances de théâtre. Je tiens à préciser que c’est leur première année d’anglais, l’espagnol étant leur première langue. »

Vous pouvez suivre le projet au fur et à mesure des séances sur  Padlet https://padlet.com/MrGaltier/theatreanglais : fiches pédagogiques des deux professeurs et fiches d’atelier de la comédienne après chaque séance ainsi que les saynètes écrites par les élèves.

Pourquoi avoir choisi le thème « égalité filles-garçons »?

Les deux professeurs s’accordent  à dire que c’est un sujet qui fonctionne très bien avec des élèves de cet âge là. Témoignages de quelques élèves:  » C’est bien le thème sur les stéréotypes, ça nous montre ce qu’on peut faire et pas faire »,  » les filles et garçons sont égaux, il ne faut pas qu’il y ait de stéréotype » « c’est bien de l’aborder pour qu’on ait ces bases sur l’égalité plus tard »… Et d’ajouter  » c’est une thématique que traitent les élèves en EMC (Education morale et civique) et en histoire-géographie: elle fait partie du programme de 6ème »-Philippe Galtier.

Quels sont les objectifs de ce projet?

  • généraux  :

Amener les élèves à faire émerger et à identifier des stéréotypes de genre dans des scènes de la vie quotidienne, dans des documents étudiés en classe , à en débattre et développer des arguments pour les dépasser, et ce faisant, conduire les élèves à diversifier les modèles.

Se saisir d’une problématique qui les concerne de près et l’exprimer en langue étrangère, la mettre en scène.

  • spécifiques  :

Maîtrise du débat : prendre la parole en respectant le tour de paroles, déployer un argumentaire, chercher à convaincre, prendre en compte les arguments des autres, concéder, objecter, illustrer…

Maîtrise de la langue écrite : être capable de structurer un dialogue, de développer un argumentaire, d’identifier et caractériser les personnages dans une langue étrangère en ré-investissant les acquis ou se saisir d’outils inconnus nécessaires.

Maîtrise de la langue écrite : être capable de comprendre une œuvre (littéraire/cinématographique), d’exprimer des réactions, des points de vue, de mettre une œuvre en relation avec d’autres œuvres, d’associer son interprétation à la réflexion conduite sur le thème « égalité filles-garçons »

Pratique théâtrale : être capable de s’engager dans un projet de production collective, d’apprendre son rôle en langue étrangère, de développer l’aisance, la gestuelle, les intonations propres au jeu théâtral et à la langue étrangère, dominer ses peurs pour accepter de se confronter au public.

Mise en œuvre 

Imaginer et produire de courts dialogues en anglais, à partir de situations. Mettre en scène ces dialogues pour les jouer devant un public.

Les professeurs ont travaillé en amont avec leurs élèves sur la thématique avant de commencer les co-interventions le 2 février. Chaque classe travaille indépendamment jusqu’au 4 mai puis ensemble à partir du 18 mai. La représentation a lieu au collège Cheverus le vendredi 1er juin devant d’autres classes.